Avertir le modérateur

25/02/2009

Pierre Bergé, droits de l'homme en Europe

kaisers.jpg

Les violences froides du système libéral

Le nouvelobs.com (24.02.2009) - Droits de l’homme Outre-Rhin, ça nous change de l’Outre-mer: «une caissière renvoyée pour avoir détourné 1,30 euro». Eh bien on avance en Europe ne trouvez-vous pas? La Feuille de Manioc invite donc Pierre Bergé, qui s’en fiche plein les fouilles en ce moment avec sa marchandise frelatée, à revisiter les droits de l’homme en Europe avant d’aller mêler son cul à ce qui ne le concerne pas en Chine. Que dire? Tant qu'il y a des gogos pour acheter du lard à coup de milliards… Passons. Toujours est-il que ça se passe en Europe, au cœur de l'une des démocraties sociales les plus réputées en matière de respect des droits de l’homme et de justice. Eh bien sachons que non seulement nos systèmes judiciaires mettent les voleurs de poule en prison cependant qu’ils entourent de prévenance les pontes du grand banditisme et du blanchiment, de la délinquance fiscale des élites et nantis, les hommes politiques véreux etc.

La justice tire au canon sur des moineaux

Selon le nouvelobs.com, l'exsalariée «est accusée par son employeur, la chaîne de supermarchés Kaiser's, d'avoir utilisé à son profit deux bons d'un montant de 48 et 82 centimes d'euros. Elle les aurait obtenus en échange de bouteilles consignées et oubliés par un client dans le supermarché de l'est berlinois où elle travaillait. Le tribunal du travail a confirmé le licenciement de Barbara E., qui travaillait depuis 31 ans pour les supermarchés Kaiser's. Une affaire qui a provoqué un tollé en Allemagne. Lundi, le tribunal a jugé en deuxième instance que son renvoi était fondé. Il a fait valoir que les faits avaient été confirmés par des témoignages et par les relevés de caisse. "La propriété de l'employeur n'est pas à la disposition (des salariés) quel que soit le montant en cause et même en cas d'ancienneté importante", selon le communiqué du tribunal. Il fait état d'une "perte de confiance irréparable" entre employée et employeur. Après le jugement, la Confédération des syndicats allemands (DGB) a dénoncé, de son côté, un jugement qui "tire au canon sur des moineaux." Pour sa part, la caissière estime que les grèves auxquelles elle a participé ne sont pas étrangères à son renvoi.» Source

Il y a lieu de s’interroger sur le chef de vol et donc de la faute. S’il s’agit d’une consigne de deux bouteilles abandonnée par un client, on ne voit pas sur quel raisonnement de pur fait s’établit la propriété de Kaiser’s. A nous faire regretter le Parti communiste… LFDM

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu