Avertir le modérateur

22/02/2009

Taubira sur Rue89, Apartheid racial ou social?

A voir, Christiane Taubira à Parlons Net: «Pour Sarkozy, l'Outre-mer c'est terra incognita»

Voici une vidéo sur la crise en Guadeloupe qui permet de saisir et de résumer, en un instant, le problème des media et des journalistes Pravda-Paris, dans leur déni spontané quasi naturel des questions raciales, au moment initial où ils les abordent, les posent et les énoncent. Or, à partir du moment où une question est mal posée à la condition capitale de son énonciation, c’est l’ensemble de la suite logique qui s’en trouve faussée. Le déni de fait, c’est aussi cela le fossé de la «race». Tant qu'il perdurera on n'en sortira pas.



L'imprononçable apartheid social et racial
Le passage à partir de la 18ème minute sur cette vidéo témoigne de la contradiction radicale des termes qui séparent les points de vue de personnes issues du groupe dominant, ici les journalistes, des perceptions d’une personne issue du groupe dominé, ici Christiane Taubira, s’agissant d’un même objet. Ils observent le même phénomène, mais ne parlent manifestement pas de la même chose.

Nous invitons les manioqueurs à considérer la stupéfaction avec laquelle les intervieweurs, pourtant "jeunes" journalistes, qui ne dîneraient pour rien au monde avec Le Pen et qui comptent parmi leurs ami(e)s ou leurs amant(e)s, des noir(e)s, que nul ne soupçonnera en définitive de xénophobie, qui l’oserait à propos d’Abiker? Donc des gens "bien" sous tout rapport qui s’étonnent pourtant, pour ne pas dire, s’indignent en creux, qu’Elie Domota ou d’autres du LKP aient pu recourir à des expressions telles que «casser du nègre» ou situation d'«apartheid». Moins que l’empire des Békés, c’est d'abord cette stupéfaction en dépit des évidences outrancières, qui explique à elle seule et le mépris et la méprise de la "métropole" pour les Outre-mer, ensuite les discriminations systémiques et structurelles, de celles qui précisément ne peuvent pas être imputables à l’extrême droite qui n'est pas aux affaires, ne dirige pas encore les media et les entreprises, mais dont les bons esprits germanopratins, bien disposés vis-à-vis de l’autre sont comptables. Comment alors s'étonner qu'ils s'étonnent de ce que Taubira «n'hésite pas, selon ce qu'ils soulignent, à appeler un «apartheid social»?

«Des problèmes sociétaux aussi, avec le racisme, cette «ligne de couleur» qui sépare les Antillais, matérialisée notamment par «des quartiers résidentiels où vous n'avez que des blancs avec des clôtures qui font deux fois [sa] taille» et qui conduisent à ce qu'elle n'hésite pas à appeler un «apartheid social».

Or comme le démontre Christiane Taubira, le terme d’apartheid, est indéniablement le seul à même, sur le plan lexical et analytique à rendre compte de la ligne «raciale» qui partage et structure non seulement l’espace, mais aussi les relations sociales, les dynamiques économiques et les dimension culturelles. Lorsqu'à ce point une situation échappe à l'énoncé du sens et est enfermée dans l'indicible, on est dans l'ordre du tabou. Dans cette France que fascine Obama, la question raciale est encore taboue. Elle explique que les guadeloupéens se soient agités pendant un mois dans l'indifférence de la métropole. C'est indéniable.

La république de «vos amis, vos amis…»

A cet égard, on retiendra, le «mépris» et l’«attitude dédaigneuse» pour les Outre-mer que Taubira impute aux dirigeants et principalement à la Ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie qui lui aurait rétorqué «c'est vos amis, vous n'avez qu'à dire à vos amis» renvoyant la responsabilité de l’action aux conseils généraux. Qu’il a fallu plus de trois semaines de rapport de force pour que Yves Jego finisse par «desserrer les dents». Qu’ensuite le Secrétaire d’Etat s'est installé, et il a été presque irréprochable, prenant connaissance des conditions de la formation des prix. Constatant l’inacceptable, il l’aurait dénoncé et a promis que l’Etat y mettrait bon ordre. Mal lui en a pris car il a fissa été rappelé à Paris et c’est lui qui a été rappelé à l’ordre. Il a en plus été obligé de se renier et de renier la parole de l’Etat.

L’interview permet néanmoins d’appréhender la question de la formation des prix et des situations de rente en Outre-mer. La députée de Guyane évoque le caractère monopolistique et la situation de rente des intérêts Békés mais pas seulement, les suspicions de fraude à l’importation du carburant, déclaré à des températures différentes. Les liquides ont la propriété de se dilater en fonction de leur température, les cerveaux et les écritures comptables aussi. On comprend que certains petits malins aient trouvé-là, un moyen de traficoter les transactions à leur avantage. Chritiane Taubira évoque aussi le déploiement du plan de 580 millions d’euros. A voir posément, un gorgeon de rouge sur le genou. LFDM.

Abstract
«L'omniprésident semblait s'être mué en un Président transparent. Un mois après le début de la crise en Guadeloupe, Nicolas Sarkozy est enfin sorti de son mutisme et a proposé jeudi une série de mesures économiques pour les Antilles. Christiane Taubira, députée PRG de Guyane, a commenté ce plan de 580 millions d'euros, ce vendredi (20.02.2009) à «Parlons Net», le club de la presse Internet de France Info, dont Rue89 est partenaire» Source.

Commentaires

Merci pour la video. J'ai trouvé Taubira excellente, comme d'habitude. Quant aux journaleux... Je préfère me taire. Et je ne partage pas (du tout) vos illusions sur Abiker qui cache (très) mal ses sympathies de droite et patronales, sans compter qu'on peut toujours compter sur lui pour voir les choses du côté du petit bout de la lorgnette histoire d'évacuer tout débat digne de ce nom (notez comme il ramène Chirac sur le tapis...)

Mais je voulais vous communiquer ceci : ce dimanche, 12h30, journal de France Culture, Véronique Pélerin le présente. Dans les titres : ""les obséques du syndicaliste tué sur un barrage auront lieu cet a.midi". Et, 4'30" plus tard elle persiste et signe et insiste : "le syndicaliste tué dans un, sur un barrage".
Ladite Véronique Pélerin n'est pas seule en cause d'ailleurs, puisque, si l'on clique sur "le journal de 12h30" du site de France Culture le même mensonge est cette fois écrit. En voici le copié/collé :

Archives Ecoutez

Podcast

le 22 Février 2009 le journal de la mi-journée

Berlin : les Européens à la recherceh d’une position commune sur la réforme du système financier international

Les autres titres de l’actualité

Réforme du système financier international : les Européens cherchent une position commune à Berlin avant le G20 de Londres en avril prochain.

Constitution du nouveau gouvernement israélien : le premier ministre Benjamine Netanyahu espère parvenir à une large coalition et écahpper au têteà-tête avec l’extrême droite

Guadeloupe : les obsèques du syndicaliste tué sur un barrage ont lieu cet après-midi.

La semaine en Europe sera marquée par la défaite annoncée des anti-OGM

Écrit par : mediacideur | 23/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu