Avertir le modérateur

22/02/2009

Fondation Copernic: travailler plus pour mourir vite

mort_code_du_travail.jpg

Travailler tue en toute impunité: pour combien de temps encore?

Pour longtemps selon toute vraisemblance, si les citoyens bénéficiaires de deux siècles de droits sociaux acquis de haute lutte ne se mobilisent pas. La preuve, qui se souvient l'appel lancé contre le démantèlement du code du travail (image ci-haut). C'est passé et nous avons financé la vaseline... Mais il est toujours temps de se racheter une citoyenneté. Une pétition est lancée par la Fondation Copernic pour dénoncer un fléau social. La Fondation Copernic, le genre de studieux et sérieux, pas tout à fait des marxistes léninistes. Nous au manioc on aime pas trop par ailleurs, mais là, il faut avouer que le thème nous engage et devrait recueillir des suffrages soviétiques du genre 200% de citoyens pour… Alors on vote à dix doigts car pendant ce temps, la Laurence Parisot continue à revendiquer le droit des actionnaires prédateurs à ravir l’essentiel de la richesse de la Nation par l’immémorial et intangible principe de la domination des possédants sur les damnés; la privatisation des profits et la socialisation des pertes. Signez donc la pétition, chaque signature est un bourre-pif asséné aux Madoff et à leurs avatars du MEDEF…


parisot2.jpg6 mois de prison pour un simple vol de sac à main! Démocratie...

«Le constat est sans appel: le travail rend malade et tue tous secteurs et toutes catégories professionnelles confondues. Le nombre officiel des maladies professionnelles reconnues a explosé: 13 658 en 1996, 52979 en 2005. Le nombre d’accidents du travail graves et mortels reste très élevé: 537 décès en 2006, soit 13% de plus en un an. Ces chiffres officiels sont – on le sait – grandement sous-estimés en raison notamment d’une importante sous-déclaration. Les suicides directement liés au travail sont estimés à 400 par an, pour la plupart non reconnus comme accidents du travail. Plusieurs millions de salariés sont exposés, sans aucune protection, à des produits connus pour être cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, contribuant ainsi grandement aux inégalités sociales face au cancer: un ouvrier a dix fois plus de risque de mourir du cancer avant 65 ans qu’un cadre supérieur.

«Cette situation ne tombe pas du ciel : elle est le résultat de politiques d’entreprises, tant privées que publiques, pour lesquelles les coûts sociaux doivent être toujours plus compressés. Ces politiques ont privilégié et généralisé la sous-traitance, et intensifié le travail comme jamais depuis de nombreuses décennies. Et l’inspection du travail comme la médecine du travail n’ont toujours pas les moyens d’assurer leurs missions.»

«La lutte opiniâtre des victimes, de leurs associations et syndicats a permis des avancées, mais la course au profit sans entrave sème toujours la maladie et la mort. » […] «Alors que le simple voleur de sac à main est condamné à 6 mois de prison ferme devant le moindre tribunal correctionnel en comparution immédiate, l’employeur coupable d’homicide dit involontaire à l’égard de son salarié, après des années d’instruction, est condamné - quand il est déclaré coupable - à quelques mois de prison avec sursis.» Lire impérativement la suite.

Manioquez la pétition pour tout faire péter!

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu