Avertir le modérateur

06/02/2009

Racisme en France, la complicité des média et des politiques

marianne.jpgFlatter la clientèle des communautaristes noiristes

De moindre affluence malgré plusieurs initiatives tendant à récupérer l’effet OBAMA, le dîner du annuel du CRAN (05.02.2009) a encore réuni des personnalités et mobilisé des media dont la participation ne s’explique toujours pas. Ce raout annuel pourrait être la pâle copie de celui du CRIF. Il en manifeste les misères; la même exploitation politicienne, lobbyiste et antirépublicaine, ici la rente raciale, là la rente et confessionnelle et raciale; le même marchandage communautariste, exacerber les tensions réelles issues de la négrophobie et de l’antisémitisme, mais uniquement à l’effet de truster ces problèmes au profit de leurs lobbies et clans. Car en effet, si la manne financière de la lutte contre le racisme est très importante, l’influence politique de sa clientèle pourrait le devenir. Partant de la mutation sociologique de la France, l’objet pour ceux-ci est de travailler à disperser la communauté nationale à travers des guichets minoritaires; juifs, arabo-musulmans; noirs; homosexuels; transsexuels; handicapés… Comme groupes dominants, les blancs, catholiques ou protestants, sont naturellement exclus de cette coalition de minorités.

Le funeste calcul de cette coalition des spécificités est qu’elle prépare une «compétition victimaire» à terme fatale dans une société morcelée. L’amalgame des minorités sous le thème de la «diversité» ouvre alors sur la possibilité de dissoudre des problématiques qui ne pourraient être également retenues et examinées, à peine de falsifier les réalités dans les mélanges sciemment opérés par le biais de la «diversité»: c’est le cas des conséquences de l’esclavage tirées par la République à travers la loi TAUBIRA. Elles ne peuvent être confondues à l’agenda politique de ce concept-valise, étant précisé que les dispositions réprimant les discriminations n’opèrent en aucun cas de distinctions dans leur régime de sanctions. Tel est tout à la fois le vice originel du CRAN et sa fonction de nuisance. Il se sert de la question noire pour servir celle d’une autre communauté qui le finance. Et l'opacité de ce financement devrait préoccuper les pouvoirs publics, sinon comment expliquerait-on que le souci d’Eric WOERTH pour le financement de Désirs d’Avenir ne soit pas identique en l’espèce? (Cf. Lien)

A trop tirer sur la corde, elle finira par rompre. Les effets de la crise sont devant nous. Et de mémoire de Front National, nul n’ignore qui profite des suffrages de la misère sociale. On constatera à cette épreuve que la digue UMP est de sable et qu’elle ne tiendra pas ses effluents d’extrême droite. Que le très Petit Nicolas était un piètre prestidigitateur. Les hommes politiques et les Mephisto qui jouent avec le feu mesureront à cette occasion de quels bois ils auront chauffé l'antiracisme d'apparat et son miroir, le racisme réel. Média et journalistes joueront alors les ingénus, forcément, ils n’y auront été pour rien. LF2M

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu