Avertir le modérateur

03/02/2009

Julien DRAY apparat-chic

dray3.jpgSelon le PQ parisien Libé, "Julien Dray, le député PS de l’Essonne, est suspecté d’abus de confiance au préjudice d’associations liées à SOS Racisme."

A lire impérativement ce "grand angle" du PQ Libé qui fait écho à celui que la Feuille de Manioc diffusait ici même. Qu'ensuite de cela Dominique SOPO et sa clique fassent la leçon à la France sur le ton de la morale est répugnant. Quelqu'un peut lui fermer son claque-merde?

«Accro aux montres et autres objets de luxe, le député PS est suspecté d’abus de confiance au préjudice d’associations liées à SOS Racisme. Les perquisitions de décembre, l’ouverture d’une enquête préliminaire pour abus de confiance au préjudice des Parrains de SOS Racisme et du syndicat lycéen Fidl, ont laissé l’entourage du député tétanisé et silencieux. «Pour certains, tout s’effondre, dit un militant. C’est dix ou quinze ans d’engagement militant derrière un mec. Julien les a perdus.» Etablie par Tracfin, le service antiblanchiment du ministère des Finances, la liste des montres et des produits de luxe achetés par Julien Dray donne le tournis - 313 180 euros de 2006 à 2008. Selon Tracfin, l’argent viendrait, en partie, des associations, via deux militants proches qui le lui reversaient, Nathalie Fortis, son attachée de presse, et Thomas Persuy. En 2006, le député, alors porte-parole du PS, s’offre une montre à 29 000 euros à Milan. [...]»

«L’enquête préliminaire confiée à la police livrera-t-elle les secrets financiers de SOS Racisme ? Certains y voient le signe d’une volonté de la chancellerie de garder l’affaire sous contrôle, hors du champ d’action d’un juge. Selon des sources militantes, Julien Dray, qui n’a pas été encore entendu, aurait été prévenu, la veille, des perquisitions prévues dans ses bureaux, le 19 décembre. Une marque d’attention du pouvoir vis-à-vis d’un élu qui, malgré sa position au PS, ne s’est pas opposé à l’entrée d’une de ses proches au gouvernement, l’ex-présidente de la Fédération nationale de la Maison des Potes, Fadela Amara. La Fédé, une autre pièce du dispositif, réunit 350 associations. [...]»


«Sans militants ni statuts»

«Du côté de SOS, la Cour des comptes signale les «graves insuffisances de gestion et de rigueur»de 1997 à 2000. L’association au budget de 7 millions de francs n’échappe au redressement judiciaire qu’avec l’aide de l’Etat. L’association des Parrains, au cœur de l’enquête de Tracfin, n’est créée qu’en 2000. «Pourquoi faire une assos pour ramasser de l’argent pour une autre assos ? s’interroge un fondateur. C’est le truc de Pierre [Bergé] et de Juju. C’est totalement opaque. Il n’y a pas de militants, pas de statuts, personne ne contrôle !» En 2003, Malek Boutih cède sa place de président de SOS Racisme à Dominique Sopo, et Julien Dray quitte la minorité du PS pour rejoindre François Hollande. Il l’a dit aux militants : «Pour moi, c’est la dernière ligne droite.» A 48 ans, il se verrait bien place Beauvau, à l’Intérieur. «Un type qui passe son temps à vendre des montres à l’Assemblée ne sera jamais à l’Intérieur», prévient un de ses amis. S’il veut intégrer l’exécutif, il lui faut prendre la direction du parti. «Avec Hollande, ce sera une direction faible», explique-t-il à Filoche. «Conseiller du prince, un jour. Disgracié, bientôt», lui répond ce dernier. Et puis, Dray devient le poisson pilote de Ségolène Royal. Pas disgracié. Simplement battu.» Libé vaut le détour,  Aller à la source

Lire aussi:SOS racisme financé par des fonds secrets

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu