Avertir le modérateur

30/01/2009

DAVOS applaudit les massacres de GAZA

erdogan_peres.jpgPas tête de turc, ERDOGAN rouge colère

De source de la RTBF (29.01.09) qui fait du journalisme contrairement à la presse française aux ordres, Le Premier ministre turc Recep Tayyip ERDOGAN a laissé éclaté sa colère jeudi au cours d'un débat sur Gaza à Davos, quittant un débat public en reprochant aux organisateurs de l'empêcher de parler après une longue intervention du président israélien Shimon PERES. «Je ne pense pas que je reviendrai à Davos», a lancé M. Erdogan selon la RTBF, en quittant l'estrade où figuraient également le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa. Le dirigeant turc souhaitait répondre à un plaidoyer enflammé de M. Peres, assis à côté de lui, sur l'intervention israélienne à Gaza, mais le journaliste qui animait la rencontre l'a interrompu avec insistance pour lui signaler que le débat était terminé.» N’étant pas disposé à être la tête de turc d’une bande de connards que l’ignoble n’émeut pas, l’ERDOGAN s’en est donc allé, très colère. Mierdasse ! A dû se dire le Président israélien qui s’est excusé. Vous n’en avez pas entendu parler en France ? C’est normal, les journalistes de la presse-PRAVDA postulent toujours au politburo de l’Elysée-UMP.

Un proverbe de corniaud salace, notre race ici au Manioc, énonce la vérité fondamentale suivante: «ce n’est pas lorsqu’on s’est chié dessus qu’on serre les fesses». Pardon pour les âmes sensibles mais il y a des comportements qui ne méritent aucun gant. Ca lui apprendra... Shimon PERES est peut-être au soir d’une vie d’infâme colon, mais il sera toujours temps pour lui d’apprendre les usages d’une vie entre personnes civilisées. Certes le président israélien a pu se laisser aller à une ire à peine contenue au milieu d’un public déconnecté des réalités et manifestement conquis à la cause de l’Etat hébreux en dépit des multiples violations du droit international dont ce dernier est coupable et des crimes de guerre qui pourraient prochainement lui être imputés.


barbarietsahal2.jpgCoutumiers des crimes de monnaie, la secte de DAVOS applaudit les massacres de GAZA

En ce moment se tient à DAVOS en Suisse où se recycle une partie de l’argent sale de l’économie mondiale, la plateforme des parrains du globe, la nébuleuse de sectes du gangstérisme mondial. Des escrocs en cols blancs, qui n’ont rien trouvé de mieux à faire de leurs mains sales de sang versé à travers le monde par les guerres,  leurs fausses monnaies et leurs crédits d’usuriers, que d’ovationner un Shimon PERES limite gaga, venu défendre la légitimité des derniers massacres d’Israël en Palestine. «M. PERES avait auparavant défendu avec véhémence l'intervention armée de son pays dans la bande de Gaza, s'emportant plusieurs fois dans une enceinte peu habituée aux éclats de voix.» a rapporté la RTBF. Sapristi ! On croyait pourtant la véhémence propre à la nature des bougnoules islamistes.

Passant outre le refus de l'animateur qui cherchait à le priver de son droit de réponse, M. ERDOGAN a pris la parole après M. PERES pour reprocher au public d'avoir applaudi l'intervention du président israélien. «Je trouve très triste que des gens applaudissent parce que beaucoup de gens sont morts. Je pense qu'ils ont tort d'applaudir des actions qui ont tué des gens", a-t-il dit faisant allusion à Gaza, thème du débat. Des applaudissements ont également retenti quand M. ERDOGAN a quitté la scène du Forum économique mondial (WEF).» Preuve qu’il ne faut pas désespérer. Il y a bel et bien une survivance d’humanité parmi les voleurs de DAVOS.

M. ERDOGAN est peut-être tombé dans un traquenard. La tension semble en effet être montée d’un cran depuis le dernier carnage à Gaza avec le voisin Turc pourtant allié traditionnel d’Israël dans la région. Déjà auparavant, selon aljazeera.net, «des organisations juives américaines ont demandé au premier ministre turc Recept Tayyip ERDOGAN de faire face à ce qu’elles considèrent comme "des actes antisémites en Turquie. Dans une lettre adressée à ERDOGAN, les cinq organisations soulignent que "ces actes antisémites se sont clairement manifestés au cours de la dernière opération militaire israélienne contre la bande de Gaza". Elles estiment qu’ ERDOGAN et d’autres dirigeants turcs ont contribué à cela, du fait de "leurs critiques acerbes de l’offensive israélienne qu’ils ont qualifiée comme une action infâme contre l’humanité"

«Critiques acerbes» et excuses de Shimon PERES

«Critiques acerbes»? Nous n’avions pas entendu au Manioc qu’ERDOGAN s’en était pris aux Yougoslaves… Joke! Ha, ha, ha! Même si ce n'est ni le lieu ni le moment... «Ce faisant, le conseiller d’ ERDOGAN, Ahmed Daoud OUGHALOU, a défendu la politique d’ ERDOGAN, soulignant que "les critiques n’ont pas été dirigées contre les juifs ou contre le peuple israélien. Si un autre pays avait commis ce qu’a fait Israël, la Turquie aurait pris la même position à son égard".» Source. Le président israélien Shimon PERES a présenté jeudi des excuses au Premier ministre turc Recep Tayyip ERDOGAN. M. PERES a appelé au téléphone M. ERDOGAN et les deux hommes ont eu une conversation de cinq minutes pendant laquelle le président israélien a présenté des excuses, a affirmé l'agence semi-officielle turque, citant l'entourage de M. ERDOGAN. «Ce n’est pas quand on se chie dessus…» Il aurait fallu penser à être correct plus tôt. C’est comme tuer les enfants palestiniens, il ne sert à rein de regretter la mort d’innocents après le crime commis. LF2M rédigé d'après un article RTBF

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu