Avertir le modérateur

29/01/2009

UMP - Il faut interdire la Constitution

undoigtsarko.jpgHongrois qu’il aime les français, mais seulement les riches…

Le peuple gronde! Nous v’là bien. SARKO n’est pourtant pas tombé du ciel! Lors d’échanges de couloirs devant la machine à café au taf, de discussions de comptoir après le boulot, ou encore de courtoises partagées au marché le dimanche, la Feuille de Manioc peine à rencontrer des français se revendiquant d’avoir voté pour Nicolas SARKOZY. C’est fâcheux pour ne pas dire autre chose car le proconsul ressuscité a été confortablement élu par un peuple qui n’était pas allé à la pêche ce jour-là. Réflexion faite, la Feuille verte a une petite idée pour expliquer cette contradiction. Un petit facho refoulé sommeille en chacune de nos âmes en peine de mâles à lécher ou nos équivalents féminins. Au lieu d’aller se cirer le chauve pour mieux aller dans nos têtes, plusieurs d’entre-nous ont fait le choix de SARKOZY pensant qu'il karchériserait uniquement les nuisibles façon dalle d’Argenteuil: la négraille, les bougnoules, les musulmans, les pauvres, les bonnes femmes parce que folles, (comme d’habitude au Manioc, le quinté est dans le désordre). Le petit facho ordinaire a voté, il est donc prié de trinquer en fermant son claque-merde.

liberte_delacroix.jpg

Liberté chérie... Un lointain souvenir

Le hic est que petit à petit, des pans entiers de libertés chèrement acquises qui sont rognés par une autocratie qui n’hésite plus à revendiquer ses audaces liberticides. Qu’un blablateur tel le Seigneur LEFEBVRE qui ne paye pourtant pas de mine, il évoquerait plutôt un vendeur de lave-vaisselle qu’un animal politique puisse oser publiquement qu’il «veut sanctionner les syndicalistes qui "abusent" du droit de grève», la menace prend des accents d’Etat policier. «Il est temps précise-t-il, d'avoir une réaction ferme sur des abus qui ne sont plus supportés par nos compatriotes» Source. (AP, 26.01.2009) Parce que ceux qui manifestent dans la rue, sont de la patrie d’à côté peut-être… Rigolo va! Pendant tu y es, et tant qu'à s'attaquer aux libertés fondamentales, il faut interdire la Constitution!


Le fait du Prince

On a aussi appris que Jean CHARBONNIAUD, Préfet de la Manche a été sanctionné six mois après sa nomination, la faute à de vulgaires troubles fêtes venus manifester à Saint-Lô le 12 janvier dernier. C’est devenu une habitude de ce pouvoir à l’image des Républiques bananières que le politburo médiatique parisien aime à railler. Ne cherchez pas loin le caniveau! On a les pieds dedans... Quelque chose déplaît au chef? On trouve un coupable et, Préfet ou pas, il est viré fissa. C’est ainsi que déjà, en septembre dernier «après que le ministre de l'Intérieur a revendiqué avoir décidé seule de la mutation du patron des forces de Sécurité corses, Dominique Rossi, Nicolas SARKOZY [annonçait] qu'il soutient «pleinement» ce choix. […] Je suis en charge de la protection des Français, et de leurs biens, à ce titre, je suis en charge de choisir la personne qu'il faut, à l'endroit où il faut et au moment où il faut», a déclaré mercredi Mme ALLIOT-MARIE en réponse aux critiques sur la mutation-sanction du patron des forces de sécurité, Dominique Rossi. «Il me semble que la violation d'un droit reconnu par la Constitution, qui est le droit de propriété, c'est effectivement quelque chose de grave et auquel personne ne peut se soustraire», a-t-elle insisté. [...] Aux nombreuses voix qui s’étaient élevées contre l'éviction de «Dominique ROSSI, considéré comme un «pro».[...] Selon Europe 1, le chef de l'Etat aurait appelé le comédien dimanche soir avant que ne soit annoncé le limogeage de Dominique Rossi. Interrogée sur l'éventuelle intervention de Nicolas Sarkozy, Michèle ALLIOT-MARIE a simplement répondu : «arrêtez de faire du cinéma». Aller lire le Figaro-du-chef.

calvi.jpgLa commedia dell’PRAVDA

Le cinéma? C’est plutôt du côté de l’elysée qu’on rejoue la Marche de l’Empereur version totalitaire, avec la complicité d’une presse PRAVDA qui fait peine à voir. Qui a oublié la mansuétude des journalistes à la suite de la saillie «casse-toi pauvre con»?Comment ont réagit les journalistes. Certains on tenté de nous expliquer que le Président avait été une victime... C'est le cas du robinet à âneries réactionnaire de "C'est dans l'air" sur France 5, Yves CLAVI secondé par le non moins andouille Thierry GUERRIER

  1. «...Une tablée d’experts qui ne reculent devant aucun cabotinage, se revendiquent de la sonde et de la science pour s’exprimer sur n’importe quel sujet (une altercation somme toute anecdotique… ou le démantèlement de l’Etat social) et diagnostiquer ce qu’ils estiment « l’état de l’opinion ».
  2. Un animateur multimédia (France 5, France 2, France Inter) omniprésent dans « son » émission se fait l’avocat du bon sens : ce numéro de prestidigitateur s’appuie sur une novlangue pernicieuse dans laquelle les contre-réformes sont des réformes et le « maximum de l’action », une provocation verbale…» Source Acrimed.

Un plaisantin a cru pouvoir retourner le propos à l’envoyeur. Mal lui a pris, la justice politique l'a renvoyé devant les tribunaux… On a failli se croire en démocratie!

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu