Avertir le modérateur

19/01/2009

GAZA, les faits selon Norman Finkelstein

palestine_illustration.jpg

La planification d'un crime de masse

Gaza: le plus odieux restera sans doute la planification de ce crime de masse, longtemps avant le départ de l’idiot global, le post-fasciste George BUSH, et que l’élection de Barack OBAMA viendra précipiter par la suite. Au moment où les barbares semblent se retirer de Gaza, et où en France la liberté impose à chacun de dénoncer avec la plus grande fermeté, non pas le carnage israélien qui suffit à se disqualifier seul en rajoutant la bestialité à la honte dont se couvre l’État hébreux, mais le répugnant équilibre des commentateurs parisiens qui tentent d’établir une équivalence morale des responsabilités entre les parties, le rétablissement des faits est nécessaire. En même temps qu’il faut condamner sans tempérament les actes d’agression contre les lieux de culte israélites et contre les personne en raison de cette appartenance, il faut échapper au piège de la brimade et de la censure qui guette toute critique d’Israël, insidieusement taxée d’importer le conflit en France, sinon d’alimenter l’antisémitisme. A se demander si ce n’est pas la censure rampante qui ne nourrit pas l’antisémitisme. Il est donc nécessaire de rappeler aux péroreurs de vanités tel que Dominique SOPO, qu’aux États-Unis et jusqu’en Israël, des hommes libres des chaînes idéologiques s’élèvent contre cette horreur. Le Manioc vous fait partager une interview de Norman FINKELSTEIN. Factuelle, elle fermera le claque-merde des propagandistes de la PRAVDA parisienne qui n’a toujours pas compris que le monde ne se réduit plus au Clos Monthollon de Vanves, que l’information circule, que l’argument a fait place à l’anathème et que le matraquage des cerveaux ne fonctionne plus. Allez vous faire bouillir!

Quelques faits à propos du Hamas et de l´attaque israélienne sur Gaza

Sur la rupture de la trêve : l’assassinat de militants palestiniens

«Certaines archives, que vous pouvez consulter sur le site Internet du Ministère des Affaires Étrangères israélien, ne souffrent pas de contestation. On peut notamment lire qu´Israël a brisé la trêve en Novembre, en entrant dans la bande de Gaza pour tuer 6 ou 7 militants palestiniens. C´est à ce moment là -et je cite maintenant le site officiel israélien- que le Hamas a riposté ou, en riposte à l´attaque israélienne, en tirant des roquettes.» […]


Sous la rupture de la trêve : un putsch manqué fomenté par les États-Unis, l’autorité Palestinienne et Israël

«Les israéliens se retrouvaient alors confrontés à ceux qu´ils appellent une offensive de paix palestinienne. Et c´est dans le but de contrer cette offensive de paix qu´ils ont entrepris de détruire le Hamas. Comme il était documenté dans le numéro d´avril 2008 de Vanity Fair par l´écrivain David ROSE -qui s´appuyait lui-même sur des documents officiels américains- ceux sont les États-Unis, en collaboration avec l´Autorité Palestinienne et Israël, qui ont tenté un putsch contre le Hamas, putsch que celui-ci a anticipé. Cela non plus, ce n´est plus discutable, cette vérité n´est plus controversée.» […]

Sur le plan diplomatique : condamnation constante par la communauté internationale

«Chaque année, l´Assemblée Générale des Nations Unies soumet à un vote une résolution appelée «Pour une résolution pacifiste de la question de la Palestine». Et tous les ans le vote est le même. C´est le monde entier d´un côté; Israël, les États-Unis et quelques minuscules îles du sud et l´Australie de l´autre. Le vote de l´année dernière a été de 164 contre 7. Chaque année depuis 1989 -en 1989 le résultat était 151 contre 3, le monde entier d´un côté, les États-Unis, Israël et l´état insulaire de Dominique (Dominica) de l´autre côté.»[…]

Du point de vue du droit international : puissance belligérante, Israël est, sans tempérament, dans l’illégalité

«Pour ce qui concerne le «processus de paix», les archives montrent qu´à Camp David, puis sous l´administration CLINTON, et puis à Taba, toutes les concessions faites sur les questions cruciales n´ont toujours étaient que palestiniennes. […] Et la loi est très claire. En juillet 2004, la Cour Internationale de Justice (CJI) -la plus haute instance judicaire du monde- a jugé qu´Israël n´avait aucun droit ni sur la Cisjordanie (West Bank) ni sur la bande de Gaza. Ils n´ont aucun droit sur Jérusalem non plus. Jérusalem est, est, selon la plus haute instance judiciaire du monde, considéré comme un territoire palestinien occupé. La CJI a jugé toutes les colonies, toutes les colonies implantées en Cisjordanie, illégales sous la loi internationale.» […]

Seule solution : la loi internationale doit être respectée

«Les États-Unis et Israël doivent se joindre au reste de la communauté internationale, et doivent se soumettre à la loi internationale. La loi internationale ne doit pas être banalisée. Je pense que c´est une question sérieuse. Si Israël enfreint la loi internationale, il doit rendre des comptes, comme n´importe quel autre état du monde.» […]

* Fils de survivants de l´Holocauste, Norman FINKELSTEIN est auteur de plusieurs ouvrages sur la question de l’Holocauste, traduits dans plus de 40 langues. Retrouvez le texte original de cette interview

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu