Avertir le modérateur

17/01/2009

Vivre ensemble contre la culture du mensonge

partage1967.jpgContre la culture de la haine nous choisissons le vivre-ensemble

C'est ce que prétendent les auteurs de ce texte que nous examinons. Sur le site du nouvelobs.fr, prompt à s’ouvrir jusqu’à s’écarteler, c’est culturel chez eux, dès qu’il y a un mauvais coup à porter à la cause palestinienne, on pouvait lire ceci: «L'UEJF, SOS Racisme, Droit de Cité, Ni Putes Ni Soumises ou encore Synergie signent un texte commun pour «réaffirmer qu’il s’agit d’un conflit politique et non d’un conflit ethnique ou religieux». C'est manquer de sens élémentaire et de bonne foi.

Idiotie n°1: à l’origine ce conflit est raciste et fondé sur une injustice

«Le conflit au Proche-Orient peut nous diviser mais nous tenons à réaffirmer qu’il s’agit d’un conflit politique et non d’un conflit ethnique ou religieux. Toutes celles et tous ceux qui voudraient donner de ce conflit l’image d’une lutte entre juifs et musulmans participent de l’échauffement des esprits sur notre territoire et dans tous les pays où cohabiteraient des juifs et des musulmans.»

Soit mais les mots ayant un sens, pour prétendre qu’il ne s’agit pas d’un conflit ethnique c’est-à-dire raciste, il faut préalablement convaincre l’esprit que la politique d’épuration ethnique menée par Israël sur le territoire de la Palestine historique depuis 1948, est autre chose qu’une politique de ségrégation de l’espace disputé par dépeupelemt des stocks de personnes, en ce qu’elles sont supposées juives et arabes ou tenues pour telles. Le reste est bavardage. Vas-y SOPO, lâche-nous tes phrases ignares apprises la nuit. On t’écoute. Et les journalistes complaisants aussi qui ont mis leur intelligence en congé. Expliquez-nous en quoi les roquettes du HAMAS sont responsables de cette politique raciste initiée depuis 1948.

Ensuite il faudra démontrer terme à terme, en quoi le fait de dire qu’Israël est historiquement fondé sur une ségrégation théologico-raciale, quelle que soit la valeur qualitative et la réalité de cette névrose collective, c’est «échauffer les esprits sur notre territoire». Sinon pourrait-on en déduire qu’insulter MUGABE à longueur de journée contribuerait à opposer les noirs de France à leurs compatriotes non noirs? C’est quoi ces raisonnements à deux balles? A moins d'opposer un principe selon lequel Israël serait le seul État de la planète insusceptible de critique qu'est-ce qui interdirait de manière inaliénable de le critiquer comme État raciste et post fasciste?


sosracisme.jpgApproximation n°1, 11 n’est pas égal à 15…

Les associations signataires. On annonce une quinzaine d'associations. Soit on ne sait plus compter, soit c'est du foutage de gueule. Au premier plan, on retrouve les mêmes dont l'existence et le droit à la parole se branche aux subventions en rémunération de leur capacité à neutraliser leur raison sociale affichée, ou les revendications sociales des communautés ou des groupes qu’elles sont supposées défendre ou représenter.

L’UEFJ silencieuse depuis les actes de violence contre l’ambassade du Venezuela par des individus s’en réclamant. Ils n'ont aucune leçon de modération à donner; SOS Racisme, leur actualité éclaire leur bilan et cela se suffit pour ne pas en rajouter; Droit de Cité, Kézako? Ni Putes Ni Soumises, tout est dans l’enseigne et donc, sans commentaires; Synergie Kézako? Mais ça fait tout au plus cinq et le compte n’y est pas. Et ici au Manioc, nous sommes sourcilleux de l’exactitude. La vérité vous réduira en miettes...

Alors examinons les moins exposés de la liste des signataires, à ce point moins prestigieux sinon suspects, qu'on les découvre en bas de page; 6. Centre Social et Culturel Danube, oui mais encore, car c’est un peu tiré par les cheveux les originaires de Roumanie dans cette actualité; 7. Ah ! Voilà un Conseil Local des Jeunes à Aubervilliers, mais il aurait au moins fallu faire dans le périmètre du «Département du 9 Cube» à défaut de l’envergure de la Région IDF. Aubervilliers avouez que c’est un peu étroit pour faire pièce aux 100.000 manifestants pour la cause palestinienne à Paris, ne trouvez-vous pas? 8. Puis un membre, mais juste un membre alors, du bureau des Associations des Musulmans de Meaux et des Environs. Ca au moins, c’est Pétaouche sinon Tataouines-les-bains. 9. Le fondateur de Au Delà des Mots. Kézako ? Et qu’est-ce qu’il a fait de son fondement après avoir sauté sur son dictionnaire? 10. Puis un danseur sur tambours, Kolors. Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas vu CHAUBO et sa troupe de métisseurs. La diversité, ils n'ont que ça à la bouche, c’est une manie en ce moment. Mais il ne s’agit malheureusement pas de chorégraphie en Palestine, mais de spectacle macabre; 11. Association Banlieue sans frontière en action (BSFA), on espère qu’ils ont au moins leur BAFA. L'humanitaire manquait, ça c'est done; 12. Le Mivafed, kézako? Traduction svp.

Eh oui! Le diable se cache dans les détails et nous au Manioc on vote pour Satan détaillé contre vos dieux qui se massacrent. Nos manipulateurs ne sont que 12. On est bien loin du chiffre 15 déjà insignifiant compte tenu des grandeurs et de la cause, mais pompeusement annoncé par le titre d’un journal qui ne recoupe pas les informations qu’il diffuse s’agissant d’un sujet sur lequel il participe, par la falsification de la réalité, à un contre-buzz.

Idiotie n° 2 Il ne s’agit pas d’une offensive, mais d’un crime contre l’humanité

«Depuis le 27 décembre, l’offensive israélienne dans la bande de Gaza produit des images de victimes civiles qui soulèvent une émotion légitime que nous partageons tous. Mais, depuis ce même 27 décembre, nous assistons également à une déferlante d’actes antisémites en France. [...] Lancer des voitures béliers contre les synagogues ou agresser des lycéens d’origine maghrébine, ça n’est certainement pas aider les Palestiniens et les Israéliens à mieux vivre. De plus, ces actes de racisme et d’antisémitisme sont pour nous révélateurs de tensions propres à la société française. Nous refusons les positions consistant à légitimer ou à excuser ces actes en prenant le prétexte du conflit au Proche-Orient.»

Au Manioc on est au moins d’accord avec ce brouillon sur une chose. La répulsion française pour les israélites ne date certainement pas d’hier. Antisémitisme ne veut rien dire en dehors de la falsification que le terme sous-tend. Les arabes sont sémites. On trouvera une approche de ce complexe théologico-racial sur Wikipedia: «En dépit de l'étymologie du terme qui suggère que l'antisémitisme est dirigé contre tous les peuples sémites, Juifs et Arabes, en pratique il est exclusivement utilisé pour faire référence à l'hostilité envers les Juifs comme groupe « religieux », « racial » ou « ethnique »[...] Le mot « antisémite » (antisemitisch en allemand) a été utilisé une première fois en 1860 par l'intellectuel autrichien et juif, Moritz Steinschneider dans l'expression « Préjugés antisémites » ((de) « antisemitische Vorurteile »)» Source

Force est de constater que les palestiniens n’ont rien à voir avec la longue tradition de persécution des juifs à travers l'Europe tout au long de l’histoire chrétienne, raison pour laquelle il fut profondément injuste de leur arracher leur terre, de les en chasser pour compenser les crimes commis en Occident. C’est noté Dominique SOPO? Maintenant que tu t'es fait boucler ton claque-merde, peux-tu en faire profiter ton alter ego du CRAN, Patrick LOZES? Ca nous aidera un peu. Merci!

Source de l'ânerie du groupuscule des 15-3

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu