Avertir le modérateur

09/01/2009

L'élu du comité d'entreprise se servait dans la caisse

faucille_et_marteau.jpgDémocratie sociale mon oeil...

Cahors. Selon la Dépêche, «entre 2005 et 2007, un ancien membre du comité d'entreprise d'Altariva aurait détourné 31000€.» Son procès a eu lieu jeudi en son absence. Combien sont-ils à ne pas s’être faits attrapés cependant qu’ils négocient la misère sociale dans le dos des salariés. Oh pardon ! A l’IUMM on dit «fluidifier les relations sociales», raison pour laquelle les leaders syndicaux se reconvertissent sans transition à la tête d’agences de notation dont la complaisances vis-à-vis des entreprises fait honte, qu’ils font leur outing maçonnique sitôt libérés de la direction de le confédération, qu’ils siègent au très humaniste Club de l’Horloge… Bravo camarades prolétaires!

En attendant ceci est presque passé inaperçu : «entre mai 2005 et septembre 2007, c'est-à-dire durant ses deux mandats le prévenu qui avait la haute main sur la comptabilité du CE, encaissait sur ses comptes personnels l'argent du comité d'entreprise. Il aurait détourné à son profit entre 15 000 et 20 000 € selon la présidente du tribunal « sous le nez de ses collègues qui avaient toute confiance en lui»


Un chèque en bois pour dédommager le CE, le culot syndical

« Jean-Louis P. l'a, d'ailleurs reconnu lors de sa garde à vue. « L'abus de confiance n'aura jamais aussi bien porté son nom », dira Mme Norguet, la substitut du procureur faisant référence à la spécificité sociale d'Altariva dont près de 80 % des salariés sont reconnus personnes handicapées. La représentante du ministère public rappela la déclaration du prévenu devant les gendarmes : « Je me suis pris au jeu ». Et elle poursuivit : « Après ses malversations, il a eu la gentillesse d'envoyer un chèque de 31 000 € au comité d'entreprise, un chèque en bois ».

C’est une question de temps, une époque se meurt. Lorsque nous aurons atteint la lie non de l’immoral mais de l’infect, viendra le sera temps de jeter les syndicats français avec l’eau saumâtre du MEDEF. Mais pour cela, il faudra encore souffrir la France des privilégiés, et le syndicalisme français en fait partie, qui a toujours eu le portefeuille côté cœur. C’est dire si l’argent est à gauche comme nous l’a appris François MITTERRAND. Souffrir encore cette clique à sectes dont le déclin putride n’empêchera pas le sursaut. Révolutionnaires d’opérette avec leurs sigles rouge d’apparat et leur propagande, ils rejoindront les poubelles de l’histoire, même pas celles de STALINE, lui au moins avait ses crimes. On fera l’histoire du syndicalisme en récitant le petit précis de la corruption, de la concussion et de l’abus de bien social. SARKOZY disait vouloir réformer la démocratie sociale… NABOLEON ne doute de rien.

Lire à la source

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu