Avertir le modérateur

09/01/2009

Hector n'était pas noir, il était mon copain

classeur.jpgLe génie de la case manquante

Visez un peu : «J'avais douze ans, j'étais jeune et vert. Encore très innocent. Le monde était d'une simplicité crétine, les gentils face aux méchants. [...] Je croyais que le racisme, c'était une affaire de nazillon dans les cimetières. Mais non, je découvrais que le raciste, ç'aurait pu être moi, puisque ma mère m'avait guetté. Le racisme, ç'aurait pu être ma mère, puisqu'elle en a fait une affaire de cette histoire de couleur de peau. Je rentrais dans le monde. Eric Zemmour n'étalait pas encore ses saloperies, le ministère du racisme d'état de l'identité française n'existait pas encore.»

Des vœux d’une douceur qui emprunte à la colère froide, de celle qui glace les veines comme à l’effroi. Nos chemins vagabonds ont croisés ceux du blogueur qui dit son désarroi, d’avoir rencontré ZEMMOUR (Eric) et fait la connaissance du racisme d’Etat. C’était un ami d’Hector. Il manque une case à ce monsieur. Il le dit lui-même ! Et cette manie de vouloir tout mettre dans un classeur.


Enfin un fou!

Enfin le bonheur de rencontrer un fou dans un monde raisonnable, un fou à qui il manque la case «race». On aurait envie de lui présenter les deux Patrick le LOZES, et le GAUBERT, puis le Dominique SOPO, puis tous, les uns après les autres, serineurs attitrés en diverséologie, métissologie, noiritude, judéocistique, francoleucologie… On se serait plu à organiser un dating avec KELMAN, Eh oui ! Des noirs n’aiment pas le manioc. Des blancs abhorrent la choucroute mais ne trouvent pas des sectes d’enfoirés pour financer la publication de leur dégoût de soi. Notre toc de la case a décidé de se classer réactionnaire, ce sont ses vœux. La Feuille de Manioc vous confirme que sa légèreté fait du bien à lire. Goûtez-y ci-dessous, vous ne résisterez pas à suivre sur son blog.

Noir Hector? Il n'était pas noir, il était mon copain

«Hector était venu jouer à la maison, pour l'après-midi. J'étais encore à l'âge où on annonce à ses parents avec qui on sort, ce qu'on va faire, tout ça [...] Quand je rentre à la maison, ma mère me félicite. Je ne comprends pas. "Mais si! Tu ne m'avais pas dit que ton copain de classe était noir, c'est très bien: si tu n'as rien dit, c'est que pour toi ça a pas d'importance!".Je n'avais pas compris l'intérêt de le dire, ni l'intérêt de dire l'intérêt qu'il y a à ne pas le dire. Hector n'était pas noir, il était mon copain. A l'époque, ce court épisode m'avait donné à réfléchir. Quand on parlait différence de couleur de peau, il me manquait souvent une case.»

«Alors, voilà, c'est décidé, moi aussi je suis réactionnaire: Cette année, je serais un palestinien noir transsexuel juif, avec un voile dans les fesses et un stérilet sur la tête. Au chômage. Dans le nord. Et je n'en serais ni fier, ni honteux. Par contre, gaffe, je reprends la boxe.»

Allez vous faire classer

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu