Avertir le modérateur

06/01/2009

Tessiture de voix contre teinture de peau

yasmina.jpg«Les Blancs, eux, sont censés avoir une tessiture de voix plus étendue, qui permet de doubler toutes les couleurs de peau. "Cette croyance est telle qu'il n'est pas rare d'entendre une comédienne blanche affirmer qu'elle a 'une voix de Noire' sans penser être raciste"»

Selon le journal l’imMonde daté du 05.01.2009, «la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) dénonce, dans une note datée du 29 décembre, les préjugés racistes en cours sur les plateaux de cinéma français, qui empêchent les comédiens noirs d'être choisis pour doubler la voix d'un personnage blanc.»

Quelle mouche a piqué la bande à SCHWEITZER, DUBOURDIEU et LATRAVERSE, d’habitude très circonspects face à ce type d’invocations qu’ils ont pour mission d’assister notamment en enquêtant? La mouche de circonspection pardi! Résultat de cette énièmme sortie de la HALDE? Zéro pointé et enfumage total! Comme d'hab...


SOS ! machin, HALDE et CRAN! Y a quelqu'un?

« Après avoir essuyé, en février 2007, le refus d'une chef de plateau qui estimait que Yasmine Modestine et une autre collègue métisse avaient des voix "trop spéciales" pour doubler des Blancs, la comédienne a entamé de nombreuses démarches pour alerter médias et associations sur ce racisme flagrant. Dans un premier temps ses efforts sont restés vains.» T’es mignonne… Et naïve avec ça, comme 99,99% de français qui croient que SOS-racisme, le MRAP, la HALDE, et tout l’tintoin servent à autre chose que gaspiller les impôts des français! Evidemment! A l’image des syndicats au sein des entreprises, ces associations et institutions ont pour mission sous-jacente à leur intérêt public, d’endiguer le flot des réclamations pour discrimination, afin que celles-ci ne débouchent pas sur des plaintes judiciaires! C’est la condition de leur subventionnement par les politiques et du maintien de personnages patibulaires à leurs directions.

Selon l’imMonde, la Halde a répondu à la belle Yasmina «qu'elle ne pouvait pas traiter son dossier.» Non mais ! Attends, tu crois qu’elle n’a que ça à fairela HALDE? Mais c’est que Mimine est motivée. En décembre 2007, elle saisit le «Comité représentatif des associations noires». Kézako? A ce stade la Feuille de Manioc est perplexe. Il s’agit du «Conseil représentatif gna gna, gna gna», du Conseil et non du Comité. Comment l’imMonde où sévissent les complaisances expertes en matière de discrimination, sous la houlette de Mme Laeticia VANECKOUTTE chargée de déminer toute du genre, comment ce journal a pu écrire Comité à la place de Conseil ? Il s’agit pourtant du CRAN, une de leurs marionnettes préférée non? Enfin il faut croire que Mimine était vraiment naïve en saisissant le CRAN qui n’a ni volonté, ni compétence pour agir en matière de discrimination, sauf pour vitupérer contre DIEUDONNÉ et obtenir des invitations aux dîners du CRIF. Pavoiser devant les caméras et appareil photos, le nouveau destin nègre à Saint Germain des Prés.

A la suite d’un article paru dans le Nouvel Observateur (miracle !) «La Halde […] ouvre le dossier et mêne une enquête qui conclut à "l'existence de préjugés persistants" dans les métiers du doublage et adresse un rappel à la loi aux responsables de la société mise en cause, et […] recommande à la Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia de mettre en œuvre des actions de formation "antidiscrimination" pour les directeurs de plateau». Tu l’as dit Bouffi ! Ou plutôt, prenez-nous pour des cons, bouffons !

Le journalisme en France étant aussi bâtard qu’ignare, l’imMonde s’est contenté de reprendre la défausse de la HALDE, en contradiction complète avec les textes en vigueur, ce qui témoigne de la réalité de sa fonction de déminage sur le terrain des discriminations. «Faute de preuves concrètes, note le journal, la Halde ne se prononce pas sur le cas spécifique de Yasmine Modestine, mais juge que sa dénonciation d'une discrimination généralisée dans le secteur du doublage est justifiée.» Il n’y avait pourtant que SOS-racisme pour penser qu’une entreprise peut crier son racisme en plein carrefour à une heure de pointe, en envoyant pour preuve concrète, des offres d’emploi xénophobes via Internet.

On a surtout pas besoin de preuve concrète pour sanctionner les agissement discriminatoires. Le législateur savait le raciste plutôt raffiné et malin. Souvent humaniste, on le retrouve plus à gauche où il se cache qu’à droite où il s’exhibe sans vergogne. La loi française n’exige en aucun cas des preuves concrètes d’un phénomène qui, par définition, se loge dans le rapport à autrui et ne laisse pas de traces. En présence d’indices d’une discrimination, c’est à la partie défenderesse qu’il incombe d’apporter la preuve concrète de la non-discrimination. C’est ce qu’on appelle l’inversion de la charge de la preuve. Mais on ne peut pas tout faire, étudier les textes, faire du journalisme et se préoccuper de se compromission. Farceurs va ! Pendant ce temps, discriminés de tous bords continuez à faire vous faire farcir... LF2M

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu