Avertir le modérateur

28/11/2008

Lorsque Pambou se lâche, ça pue

Souvenons-nous de la saillie: «La tournure que prennent les événements au CRAN est une déception ». Secrétaire général du CRAN fraîchement viré, Lucien fut le premier des pontes noirs-de-blancs à prendre un coup de bambou sur la tête de la part du noir-représentatif du CRAN (Patrick LOZES). Son pote Edouard NDUWA était en embuscade. L'opportuniste a sauté sur le tabouret encore chaud du Kouzin à peine licencié, pour sauver l'intégrité du CRAN disait-il. Mal lui en a pris. Les amours négresses faisant long feu au CRAN, le NDUWA vient à son tour de tomber en disgrâce aux yeux du grand Mamamouchi originaire du 4ème arrondissement d'Agbomey-Sur-Seine (Le Manioc aime lui rappeler ses origines nègres qu'il abhorre).


Commençons par présenter qui est le NDUWA. L'Edourd de son prénom, c'est le fêlé qui a créé le concept abscons d'amitié judéonoire... Et pourquoi pas la concorde leucoboudhiste pendant que nous y sommes? Y en a qui sont vraiment en demande de soins. Toujours est-il que les deux têtes du CRAN, le judéophile et le mercedessophile s'accusent mutuellement, en justice s'il vous plait, de malversations financières. 21000 euro! Ca promet!

Par ces temps de brouillard, le manioc se fait un plaisir de réactualiser une sortie de l'ex-crâneur aigri. Sur Grioo-qui-pue.CON, il taclait ses anciens compagnons en dévoilant ce que tout le monde sait: que le CRAN est l’avorton du CRIF.

Pambou100px.jpg«J’ai rapidement constaté que le CRAN n’était pas contrôlé par nous, mais par un certain nombre de groupes de pression qui l’ont aidé (...) Ah bon? Jure voir! «je me suis posé des questions sur notre marge de manœuvre». Bla bla bla je te crois... Lucien (c'est son prénom, un éclair, une lumière forcément! Ses parents croyaient en lui!) Lucien poursuit donc et nous dit que la créature est « arrivée à un moment un peu difficile –mais difficile pour qui? On veut des noms!– Explication, à un moment où «il y avait des gens comme Kemi SEBA ou DIEUDONNE qui montaient au créneau et il fallait manifestement mettre en place une organisation républicaine. Elle permettait d’affirmer que nous étions Noirs et républicains

Avez-vous compris le déterminant tas de benêts? Vous êtes noirs, soit vous êtes républicains, c'est-à-dire anti-dieudonné et anti-kemi, soit vous êtes dieudonnistes et kemextrémistes, c'est-à-dire contre la République, contre la Nation, contre la démocratie, l'humanisme, la vie, la sexualité des gastéropodes, la polygamie ches les bonobos, l'eau à 60°... Non mais! Tu parles d'un acte de naisssance conceptuel!

Suivons notre bambou qui dévoile le plan marketing à l'origine du CRAN. Il était dedans lors de la copulation initiale et sait de quoi il cause. La coïncidence? «L’incendie du boulevard Auriol, des événements en banlieue à Clichy Sous Bois […] Nous sommes partis d’une idée «marketing» pour que des associations nous rejoignent.» Et voila un aveu en bonne et due forme de ceux qui prétendent représenter les noirs de France: réduire la discrimination à une idée marketing n'était déjà pas très propre. Il suffisait de partir des discriminations vécues par les noirs de France. Elles sont déjà assez écoeurantes pour ne pas en rajouter. Mais alors marketiser des cadavres encore tièdes de négros cramoisis dans un dortoir parisien, le diable n'y aurait pas songé. Il fallait oser, le CRAN l'a fait! Et ben bravo les kouzins! Pas étonnant que Sarko vous méprise.

«Mais nous n’étions pas structurés au départ autour d’associations. Il faut préciser que la mise en place de cette idée a fait l’objet de plusieurs rencontres entre les initiateurs du projet dans des cafés aux Halles où nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait occuper l’espace» lâche t-il sans savoir qu'il n'était qu'un rouage d'une machination de communautaristes réunis en février 2005 à EHESS. Selon Lucien, la priorité de LOZES était de faire du bruit institutionnel. Sur les cadavres de la rue Auriol? Quant à l'institutionnel, le bruit suffira vu l'oeuvre du CRAN.

Le farci poursuit: «J’étais dans un temps où il fallait travailler à long terme tandis que Patrick Lozès était dans un temps court, où il fallait travailler à court terme, profiter de cette tribune que représentait le CRAN. Il y avait opposition de méthode. Il est allé très vite et a réussi à avoir les médias avec lui, pour faire passer le CRAN pour un instrument représentatif des Noirs en France, ce qui est complètement faux.» Tu en as mis du temps pour comprendre que tu te faisais enfler...

lozestin.jpgSelon Grioo-qui-pue.CON, «le nombre d'associations officiellement déclarés en préfecture comme étant adhérentes du CRAN n'est que de... deux: il s'agit de "Cap Div", fondée par Patrick Lozes et de "An Nou Allé", fondée par Louis-Georges Tin.» Ahaaa ! Tu veux dire que Sarko a adoubé deux crâneurs (les ci-contre Geoges-Louis Tin de l'association gay An Nou Allé, et Patrick LOZES du Cap-Div) qui ne représentent que le gras de leurs fesses? Au moins PAMBOU lui a un mandat municipal. Mais si c'est MBOUNGUEN qui l'écrit sous le contrôle de PAMBOU... Il faut le croire. La Liste d'Horus enquête et vous fera savoir le résultat de ses travaux. Tu as raison kouzin! On a failli se croire en démocratie! Bien... Le manioc vous a dit tout ce qu'il y avait à retenir de ce fumet malodorant, mais si vous insistez pour aller du côté qui pue, allez sur grioo! Un conseil, munissez-vous d'un pince-nez!

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu