Avertir le modérateur

26/10/2008

Ce « YES WE CAN », si loin de France, si différent de nous!

PEU IMPORTE LE RÉSULTAT, ILS ONT DÉJÀ GAGNÉ

Quelle que soit l’issue de la présidentielle aux Etats-Unis, le 4 novembre 2008 fera date. Ce surgissement symbolique sur la scène internationale ne modifiera certes pas le sort quotidien des Noirs aux Etats-Unis et à travers le monde, ni n’effacera quatre siècles d’esclavage, de servitude puis de discrimination. Toutefois, Barack Obama, après Colin Powel et Condoleezza Rice, marquent chacun à sa manière, la lente normalisation de la condition noire au sein de la société américaine. On peut regretter l'extrême lenteur du rythme mais l’évolution est concrète, une différence avec nos discours cocardiers.

C’est donc une cruelle leçon faite aux élites françaises, dirigeants politiques, partis, médias, entreprises, syndicats, intellectuels pipoles, tous repliés sur le modèle sans cesse rebattu : l’assimilation à la Nation par l’oubli, et le subterfuge de la «diversité» son corollaire. Le dispositif a échoué. Ce qui s'est passé aux Etats-Unis nous renvoie à l’absence en France d'une volonté politique pour traiter la question noire autrement que par expédients et manipulation d'individus autoproclamés "représentants de la communauté noire".

C’est aussi le chant du cygne de ces groupuscules et figurants qui gravitent autour des sectes parisiennes. Liges consacrées par les médias, ils se disputent la parade à la télévision et dans la presse en tant qu’"intellectuel noir", "écrivain noir", "association noire", "chef d’entreprise noir", "cadre noir", "élu noir". Leur temps est désormais compté.

Le fait OBAMA sonne le glas des deux postures qui dominent la question noire en France: d’un côté la critique manichéenne du système, expression d’un activisme de frustration sans utilité; de l’autre, les bénis oui-oui de la diversité qui sert de masque à la discrimination systémique. Noirs-frustrés ou noirs-intégrés l'échec est le même. Ils ne sont d’aucun intérêt ni pour eux-mêmes, ni pour la France. L'opération de récupération a déjà commencé mais nul en France ne peut se prévaloir du phénomène en cours aux Etats-Unis. Le fait OBAMA les invite plutôt à se taire et se terrer s'ils avaient une dignité. LF2M

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu