Avertir le modérateur

03/03/2010

Bilan de la catastrophe: Casimir a été réélu à la tête du Cran

528047208.3.jpgDéshibernatus

Votre Feuille de Manioc sort de sa torpeur hivernale pour régurgiter un dégoût. Coutumiers des caniveaux où suinte la fétide canaille, il faut pourtant se lever tôt pour parvenir à nous écœurer. Bravo les gars! Nos yeux somnolents étaient malicieusement rivés sous les jupons des patineuses de Vancouver cependant que nous rêvions de leurs rouler un patin jusqu’à ce que la tempétueuse Xinthia ne nous arrache brutalement de nos songes, en sursaut de lit, les pieds dans la gadoue de la Faute-Sur-Mer, celle des mêmes connards qui nous dirigent et font mine de se demander à qui la faute. A la mer pardi!

C’est le moment qu’ont choisi nos débiles attitrés de la Pravda-Paris, la presse libre et indépendante pour nous apprendre par un flot de dépêches datant du 27/2 que Casimir, l’ainsi affectueusement nommé qui dans la vie publique se nomme Patrick Lozès, que Casimir donc avait été réélu à la tête du Cran. Bigre! Ca c’est de l’actu ou je me trompe. Selon les journalistes français, voila une information nécessaire. «Nous voilà bien» disait Courteline.

Nos vrais-faux journalistes, en réalité de vrais faux-derches payés par les vendeurs d’armes et de béton qui vivent de la commande publique, tous abreuvés à la même source de propagande de l’Agence-Frousse-Presse, ce n’est pas de nous, c’est du Joffrin-Pravda, ces faux-culs nous ont donc donné à contempler le zèle ignare de télégraphistes dont ils sont les seuls en Occident à détenir à la fois l’art, l’expertise et le secret: ânonner ad nauseam les mots d’ordre des réseaux obscurs (francs-maçons and C°) dont les intérêts pré maffieux, voire maffieux consommés, tiennent les rennes du pouvoir. Les mêmes qui ont congédié la démocratie et subordonné le Politique au rôle de pantin et, accessoirement de geôlier des damnés pour préserver… encore leurs intérêts.

Plutôt que des journalistes, nous pouvons nous vanter en Gaule érectile de cette autre exception françoise: nous sommes majoritairement informés par des manipulateurs d’opinion qui travaillent à la formation du consensus en instillant la fatalité dans les esprits pour in fine, normaliser l’inacceptable. Certes quelques têtes se distinguent à l'image d'Edwy Plenel. Mais globalement des vendus et à côté de ça on n’oublie pas de brandir l’attirail des resucées dont se prévalent les francs-maçons de tout poil qui nous dirigent, gros mots habituels qui servent à enfiler le peuple lequel se laisse enfiler et fournit, excusez du peu, la vaseline: humanisme, démocratie, liberté, droits de l’homme… Au moins cette autre grande secte qu’est l’église catholique fait mine de mettre son clergé au pilori lorsque qu’un scandale de pédophilie entache tel ou tel diocèse. Revenons à l’actu du pantin noir de France.

Lire la suite

17/02/2010

Retraites: «Travailler plus pour gagner plus» de misère

reiser.jpgL’identité nationale et la productivité du trouduc!

Allez et reproduisez-vous. C’est bien ce que nous copulons. Alors que nous sommes réputés bien gaulés, portés sur la chose et pas que sur le french kiss, d’où viendrait alors le problème du financement des retraites? Selon le magazine Teuton Bild de très sérieuses statistiques faites pour des moules à préservatifs, laisseraient apparaître que les français auraient les plus gros attributs, affichant une Gaule de 15,48 cm! On savait déjà grâce à une étude commandée à l’institut Harris interactive par le Magazine Top Santé, que 44% de françoises sondées, par téléphone bien sûr, ont avoué utiliser des accessoires bizarres (sextoys) et ont recourt à de la lingerie pour pimenter leurs ébats. 39% des répondantes s’inspireraient de parades de films X.

Mais on a beau copuler, être les meilleurs d’Europe y compris question taille, ça ne le fait pas. Le compte n’y est pas. 43% de notre pognon passe à nourrir les vioques qui sont plus souvent malades et pas que pour des fièvres et des gastros. Des trucs à plomber les comptes de l’assurance maladie. En gros avec les vioques c’est la double peine. En 2005 les papys et mamies nous ont pompé 212 milliards de zeuros Maastricht, soit 12,8% de ce que la Nation produit chaque année comme richesse. Si l’on suit la logique du capitalisme financier, un constat s’impose: nous payons trop pour entretenir des vieux cons, de surcroît réactionnaires. Il y aurait donc un profit comptable à les occire. Les précipiter auprès de leur Dieu qui les aime tant leur rendrait service et pour certains, mettrait un terme à leurs souffrances. Quoi, c’est dégueulasse? C’est pas pire que le reître Besson qui aurait dit, en off, ce que Sarkoléon penserait tout haut entre soi: «les journalistes faut les passer à la kalashnikov». Ah c’est pas la même chose? Si on veut...

Lire la suite

10/02/2010

Identité de ta mère, hongrois qu’il est français mais on croit à tort.

Fins de race…

Qui n’est pas bâtard lève le doigt. Voici une forêt de majeurs brandis avec vanité dans un élan unanime, tels des doigts d’honneur à la souillure du sang national. Nous sommes dans les cercles dirigeants de la Gaule d’en haut… C’est qu’on ne doute de rien du côté de ceux qui nous gouvernent, au sommet de l’Empire, à la tête des entreprises, dans les Loges, au MEDEF, dans les médias… Ne pas s’étonner que de telles souches pures ânonnent «qu’un sang impuuuur abreuve nos sillons» et se cooptent entre consanguins.

Paraîtrait donc qu’une bande d’abrutis a décidé de veiller à rapiécer notre identité dépiautée. C’est pourtant simple la vie et l’on devrait l’enseigner à ces âmes pures de l’ENA, sciences-po et HEC qui se croient missionnées au milieu des Navis pour sauver ces malheureux de leur propre perte. Lorsqu’une mère, admettons qu’elle s’appelle Gertrude, accouche d’un gros petit garçon, il n’y a vraiment que quelques névrosés du cul au microcosme parisien pour penser qu’icelle songe à ce moment précis avoir mis au monde un petit françois à l’identité nationale 100% pure souche.

911577-1078343.jpg?v=1265708486

Nous croyons savoir à la Feuille de Manioc qu’en général Gertrude se préoccupe de lui donner un prénom, Hilarion, quelle idée!, et forme des vœux simples pour son petit bout de chou, qu’il grandisse dans l’amour des siens et ait une vie heureuse et digne. Las, et nous sommes les premiers anticléricaux à le déplorer, tout de suite après la péridurale, Gertrude pense fatalement baptême, chiffons, nounou. Et qui croyez-vous qu’elle choisit pour parrain (God father disent les Brittons) de son rejeton? Bibi… Une tuile pour des athées tels que nous. Mais voyez-vous, jusque-là pas de drapeau tricolore ni de cocorico qui vaille.

Ce genre de tintamarre cocardier ne peut arriver qu’un peu plus tard et encore c’est rare, lorsque le Protais de père débarque, géniteur officiel d’Hilarion, officiel car qui sait, nous disions bien tous des bâtards… Mais reprenons, alerté par sms en cours de jeu, débarque donc à la maternité de Jouy, un Protais surexcité d’être le papa d’Hilarion, nanti de son attirail de supporter du Quinze de Brive-la-gaillarde et précédé de coups de klaxons avinés.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu